Olivier Dubois, journaliste indépendant spécialiste de la région du Sahel, correspondant de Libération, du Point et de Jeune Afrique, a été enlevé le 8 avril 2021 près de Gao, dans le nord du Mali, pays où il vivait et travaillait depuis 2015.

Plus de 17 mois en captivité… À quand sa libération ?

Il est depuis le 8 avril 2021 détenu par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), un groupe djihadiste affilié à Al-Qaïda au Sahel. Sa famille a depuis lancé un comité de soutien dans l’objectif d’alerter le gouvernement français afin d’obtenir sa libération.

Né le 7 août, le journaliste d’origine martiniquaise, père de famille, a fêté ses 47e et 48e anniversaires, captif. Il est à ce jour toujours présumé otage et seul otage français au monde.

Dans la nuit du 4 au 5 mai 2021, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, face caméra et le visage grave, il avait lui-même annoncé son enlèvement.

Cependant la dernière preuve de vie d’Olivier Dubois remonte au 13 mars 2022. Dans une nouvelle vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, il remerciait sa famille pour son soutien.

« À ma famille, merci pour tous vos messages radio. Tous les mois, ils sont une bouffée d’air frais et d’espoir »

Il appelait également le gouvernement à continuer à œuvrer pour sa libération. Depuis, plus aucune nouvelle d’Olivier Dubois…

Et face au retrait de la force Barkhane et du départ des soldats français du Mali, l’inquiétude de ses soutiens est croissante. Le gouvernement français a toutefois assuré, le 19 août dernier, rester totalement engagé pour la libération du journaliste. « Le retrait de l’opération “Barkhane” du Mali ne diminue en rien la mobilisation de la France pour faire libérer M. Olivier Dubois », a assuré le porte-parole adjoint des affaires étrangères, François Delmas.

« Tous les efforts sont déployés pour obtenir la libération de notre compatriote ».

Un soutien intact et qui ne faiblira pas

Plusieurs manifestations de soutien ont été organisées ces derniers mois en France hexagonale mais aussi plus particulièrement en Martinique.

En janvier dernier, une pétition en ligne était lancée pour demander sa libération. Pour ses 11 mois de captivité, son portrait a été projeté le 7 mars dernier sur la façade du Panthéon à Paris où étaient réunis famille, amis, confrères et soutiens. Puis le mois dernier, pour les 500 jours de captivitédu journaliste, la réalisation par le comité de soutien Free Olivier Dubois, d’une vidéo diffusée le 19 août pour sensibiliser le public, avait mobilisé la participation de plusieurs journalistes mais aussi la contribution de défenseurs des droits, de membres de sa familles, amis ou autres personnalités.

En Martinique, la Ville du François, le Comité́ de soutien #FreeOlivierDubois, avec l’appui de Reporters Sans Frontières, du Club presse Martinique et la famille d’Olivier Dubois, ont installé une banderole de soutien depuis le lundi 8 août 2022 sur le parvis de l’hôtel de ville du François d’où est originaire le journaliste. Elle y restera accrochée jusqu’à sa libération.

Alors que le 8 septembre dernier marquait le 17ème mois de captivité du journaliste, les inquiétudes continuent de croitre quant à l’état de santé d’Olivier Dubois. Radiococotier s’associe aux démarches de soutien de sa famille et de ses proches, tout comme à ses confrères au nom de la liberté de la presse.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *